fbpx

L’épidémie de Covid-19 qui contamine le monde entier a des répercussions désastreuses sur de nombreux secteurs d’activités. En plus d’emmener la mort dans son sillage, le Covid-19 a aussi mis à mal de nombreuses professions. Parmi les secteurs les plus impactés, on retrouve le transport maritime de marchandises à l’échelle internationale. Ce secteur a beaucoup souffert lors de la première vague de l’épidémie et encore plus durant la seconde. Les conséquences à court, moyen et long terme sont relativement grandes. Mais concrètement, quel est l’impact du Covid-19 sur le fret maritime ?

 

Des restrictions qui influent sur le commerce mondial

La crise sanitaire qui s’abat sur le monde impose aux gouvernements de mettre en place de nombreuses restrictions. Entre les confinements, les couvre-feux ou encore les pays qui ferment leurs frontières entre eux, le commerce mondial a subi des pertes de l’ordre d’environ 4 % en 2020 et si les prévisions montrent que 2021 devrait permettre au commerce mondial de remonter la pente, rien n’est sûr. L’ombre de la crise du Covid-19 plane toujours au-dessus de tous les pays du monde entier. Si le commerce mondial connaît des baisses d’activité plus ou moins importantes, le secteur du transport maritime essuie, malheureusement, les mêmes baisses. Avec une demande moins forte qu’en temps normal, les frets maritimes ont été moins sollicités. Cela dit, la baisse n’a pas été aussi catastrophique que dans d’autres secteurs étant donné que de nombreux pays ont quand même permis aux échanges commerciaux de se dérouler de manière assez fluide.

 

L’impact du Covid : Une importante réaction en chaine 

Durant la première vague de pandémie Covid-19, les conséquences se sont fait ressentir très vite et très brutalement. Personne n’était préparé à une épidémie d’une aussi grande ampleur. Ainsi, le commerce mondial a baissé, le transport maritime a été moins demandé ce qui a impacté, notamment, la grande distribution. En effet, les pénuries de nombreux produits ont été très difficiles à gérer. Certains produits étaient même introuvables dans la plupart des magasins. Le Covid-19 a créé une importante réaction en chaine dans l’approvisionnement des marchandises, à tous les niveaux.

 

La seconde vague de Covid-19 a-t-elle eu un impact plus modéré sur le fret maritime ?

Pour l’heure, il est impossible de dire, avec précision, quels sont les impacts réels de la seconde vague de Covid-19 sur le fret maritime et sur le commerce mondial en général. En effet, il est beaucoup trop tôt pour mesurer les effets de cette seconde vague. À court terme, oui, il y a un impact négatif, c’est certain. Mais à long terme, pour le moment, on ne peut pas vraiment savoir. Quoi qu’il en soit, ce qui est certain, c’est que le secteur du transport de marchandise est mieux armé. Ce secteur a réussi, malgré tout, à mieux se préparer après la première vague afin de pouvoir affronter la seconde vague en essuyant le moins de pertes possible. Ainsi, le transport maritime s’est adapté aux nouvelles restrictions et recommandations sanitaires. Mais attention, mieux préparé ne veut pas dire qu’il n’y aura aucune conséquence. Il faudra certainement attendre encore quelques semaines, voire quelques mois, pour réellement mesurer l’impact de la seconde vague de Covid-19 sur le fret maritime.

 

Pour finir l’impact du covid 19 sur les transitaires Maritimes

Il y a tout juste un an, personne n’aurait pu prédire ce que le monde allait subir. Personne n’était préparé à devoir faire face à un virus aussi dangereux. Ce virus ne s’est pas contenté de contaminer une certaine partie de la population, tout le monde a été touché ; Mais au-delà des dégâts causés par la maladie, le Covid-19 a aussi touché l’économie de tous les pays. Pertes d’emplois, chômage, faillites… Certains professionnels n’ont pas réussi à gérer cette crise et ont malheureusement dû mettre la clé sous la porte. Heureusement pour OUSSMANE TRANSIT, la diversité de nos ports d’expédition nous permet pour le moment de faire face. Nous avons eu à gérer des situations très compliquées avec certains pays africains comme le Cameroun. Les choses rentrent progressivement dans l’ordre mais il est certain que nos Clients ont subi quelques préjudices totalement indépendants de notre volonté. Qu’à cela ne tienne, le COVID nous a mis en face de notre marge de progression et nous allons prendre toutes les mesures en interne pour améliorer tous nos processus et apporter une réponse adéquate à chaque Client. 

2020 restera marquée dans les annales, c’est certain. Il n’y a plus qu’à espérer que l’année de 2021 soit plus heureuse que la précédente.

Share This